Pourquoi on ne mange pas de croquettes !

Spread the love

J’ai essayé de décrire dans “Printemps!” ce monde qui, je pense, existe et où tout est énergie, vie, enthousiasme et bonheur !

Printemps !, c’est cette composition, à la base :

Alors, je sais que “un monde où tout est énergie, vie, joie, enthousiasme et inspiration”, ça fait, disons, vraiment poète !

Et encore, en étant gentil, on va dire !

Mais en fait, pas tant que ça, je pense.

Ou alors, si, ça fait poète, mais au sens où on est tous poètes et poétesses !

D’ailleurs, dire qu’on est tous poètesses et poètes, c’est la même chose que de dire “il existe un monde où tout est énergie, beauté, dimensions et intelligence !”

C’est la même chose parce qu’en réalité, ce monde existe : c’est même exactement ce monde que toutes et tous nous manifestons, au moins dans nos attentes, ou dans nos meilleurs moments, dans une journée, une vie, etc., avec des degrés d’intensité différents bien sûr.

C’est exactement ce monde intérieur qui nous inspire dans nos projets, nos réalisations, même les plus simples ou considérées comme modestes.

Si on prépare un repas, par exemple, ou un plat pour sa famille, ses amis, pour soi : déjà, en filigrane, en tout mince, mais bien là, il y a ce monde qui s’exprime. En apparence, on va se nourrir, en réalité, on crée un monde plus beau, plus joyeux, plus créatif, plus intelligent, plus harmonieux.

Vous ne pensez pas ? Mais pourquoi ne se nourrit-on pas de croquettes alors ?!

Parce qu’un plat, même sommairement préparé, c’est meilleur bien sûr !

C’est vrai, mais si on poussait le raisonnement utilitariste jusqu’à l’absurde, on pourrait considérer que des “croquettes pour humains” seraient une solution intéressante, en tout cas logique. Et de ce point de vue très très étroit, ça serait pratique en effet : 300 grammes de croquettes, toujours les mêmes, et hop, repas fait !..

Oui mais voilà, on a tous ce monde, intérieur, en nous, qui veut de la qualité, de la diversité, etc, à travers la nourriture comme d’ailleurs à travers la quasi-totalité de nos expériences de vie, grandes ou “petites”.

En fait, sans tout à fait nous en rendre compte, nous vivons toutes et tous, à l’intérieur de notre être, dans ce monde immense, universel peut-être même, qui est celui de l’âme, de l’âme universelle, quelle que soit cette réalité.

Dans ce monde qui est joyeux, intelligent, généreux, créatif, enfin qui est tout ce qui compte en réalité, tout ce que nous essayons de faire, dire, de réaliser, d’ “implémenter” diraient celles et ceux qui parlent la langue des entreprises !

Et donc on a envie d’aller plus loin que des croquettes ! On développe dans la préparation ou le choix de notre nourriture n peu de créativité, de goût, de préparation, bref d’amour et d’intelligence !

Même si, comme moi, on cuisine vraiment super pas bien, au moins, on essaye !

Donc, c’est ça, pour moi, ce Printemps qui chante tout le temps en nous, et qu’on entend toutes et tous un peu.

Tellement qu’on aime son chant, sa voix, sa légèreté !

Voilà mon petit Printemps pour vous !

  • Ciel et terre !
  • La respiration des fleurs